Amis de l’association, merci de votre soutien à Sareseyni!

Nous espérons construire un grand hangar avec des tôles ondulées et des poteaux en ciment  dans la cour de Suudu peeral. Les enfants pourront y faire des activités. Les villageois des différentes associations pourront s’y réunir. (CGS, Lekel, Association des femmes, des hommes et des jeunes). Les petits hangars locaux en paille construits en décembre 2011 ont été hélas endommagés par les termites, la pluie et l’Harmattan.

Les coups de téléphone et les mails réguliers me permettent d’avoir des nouvelles. Les villageois ont de bonnes nouvelles à vous annoncer. Les voici:

  • Les activités dans la salle marchent bien: 800/1000 enfants par mois depuis octobre 2012 grâce à une équipe de 5 animateurs. Gueladio a commencé en octobre 2012 vingt heures par semaine. Lui et les animateurs villageois Dicore Bary et Bagnon Sidibe qui viennent une fois par semaine, accueillent les enfants qui ne vont pas à l’école et leur racontent des histoires en langue locale. Les instituteurs Sekou et Moktar viennent avec leurs élèves une fois par semaine. Chacun m’envoie par courriel son rapport mensuel avec description des activités et statistiques. Je donne ensuite à Bouakar Guoindo, formateur Internet et gérant de l’argent de l’association , l’autorisation de donner les rétributions.
  • La deuxième récolte de riz a été très bonne grâce aux pluies abondantes de l’hivernage (Projet Banque mondiale 45 hectares de périmètres irrigués)
  • Le surplus des jardins financés par Fodesa (Fonds d’aide au Sahel) est vendu au marché de Mopti. L’alimentation de 30 familles (30 femmes ont un jardin) est ainsi plus variée.
  • La fondation Aga Khan va financer la construction d’un centre de santé. Une ancienne collégienne, Ouma Diallo, suit la formation de matrone, sage-femme locale à Sevare. Elle fait maintennat un stage à la maternité de Bandiagara. En avril, elle travaillera à Sareseyni.
  • Le PAM (Programme Alimentation Mondiale) a fait un don de 100 sacs de pois, mais, riz et mil ainsi qu’un équipement de base pour une cantine scolaire. Tout ceci est stocké dans la chambre de l’association. Les mères Bozo, Peul et Rimahibe feront la cuisine à tour de rôle.
  • Une distribution de moustiquaires a eu lieu (Don de l’Unicef) : bonne nouvelle car le palu fait toujours des victimes dans les zones du fleuve.
  • Depuis l’installation des panneaux solaires en octobre, Suudu peeral est devenu le lieu de rencontre pour regarder le journal télévisé de 20h car l’instituteur Sekou a une télévision. Sekou organise aussi la ‘salubrité’ (la propreté) de la cour depuis qu’il habite sur le terrain.

Depuis l’ intervention de la France, les villes occupées par les rebelles sont libérées. La situation au Mali reste tendue et incertaine. Malgré cela, le village ‘avance’ et il se passe beaucoup de choses positives au terrain des associations. Espérons de tout cœur que la paix et l’harmonie   reviendront au Mali.

Françoise Haeck